www.faune-maine.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Grosbec casse-noyaux 17-18
       - 
Mésange noire 17-18
       - 
Sizerin cabaret 17-18
       - 
Sizerin flammé 17-18
       - 
Sizerin indéterminé 17-18
       - 
Loutre d'Europe 12-18
       - 
Castor d'Eurasie 12-18
       - 
Muscardin 12-18
       - 
Frelon asiatique 13-18
 - 
Les galeries
Information
 - 
Actualités
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas, enquêtes
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
La faune de votre commune
 - 
Cartes de présence
Publications
 - 
Le Tarier pâtre : articles scientifiques de la LPO Sarthe
Oiseaux
  Enquêtes
    - 
STOC-EPS
    - 
EPOC
    - 
Observatoire Rapaces
    - 
Module oiseaux des jardins - Mode d'emploi
  Comité d'Homologation du Maine (CH Maine)
    - 
Présentation du CH Maine
    - 
Règlement intérieur du CH Maine
    - 
Liste des espèces soumises à homologation en 53 et 72 - Fiche d'homologation
    - 
Rapports du CH Maine
    - 
Lien vers le Comité d'Homologation National (CHN)
 - 
Vous trouvez un oiseau bagué - Quoi faire?
 - 
Date d'arrivée des estivants en Sarthe
Mammifères
 - 
Aide à l'identification
Reptiles et Amphibiens
 - 
Atlas amphibiens reptiles des Pays de la Loire
 - 
Aide à l'identification
Insectes
 - 
Aide à l'identification
 - 
Atlas provisoire des Orthoptères en Mayenne - Etat 2014
Mode d'emploi de la base - Code de déontologie
 - 
Vérificateurs www.faune-maine.org
 - 
Mode d'emploi de la base
 - 
Code de déontologie
Listes de discussions départementales
 - 
Acoustique chiro Pays de la Loire is a Groupe
 - 
Chauves-souris en Pays de la Loire
 - 
ObsMaine
 - 
Papillons72
 - 
Orthopteres72
 - 
Odonates72
 
Le réseau des dites Visionature / Biolovision dans le monde
 
Naturalist : l'appli pour smartphones
Les liens

Actualités
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 181
 
mercredi 3 janvier 2018
Oiseaux
EuroBirdPortal : visualiser la migration des oiseaux comme jamais !

 Nous vous signalons la publication d’une nouvelle actu sur Faune-France, relative au lancement du nouvel outil de visualisation de l’EuroBirdPortal : https://www.faune-france.org/index.php?m_id=1164&a=31#FN31

L'EuroBirdPortal progresse à pas de géant ! Ce portail, qui permet la visualisation des variations de répartition de 105 espèces migratrices, a étendu sa couverture aux pays des Balkans, à la Hongrie, la Turquie, l'Estonie ainsi qu'à Chypre et Israël.
 


 

posté par Benoît Duchenne
 
mercredi 20 décembre 2017
Rapace à déterminer

Appel téléphonique d'une personne ayant vu à 2 reprises aujourd'hui en voiture, un rapace "plus gros qu'une buse, haut sur patte, bec jaune, queue claire, ça lui fait penser à un petit vautour...".
Localisation : entre les lieux-dits la Picherie et la Basse Courteille à l'ouest de la RD 277 entre Martigné-sur-Mayenne et Châlons-du-Maine.
Peut-il y avoir quelqu'un qui vérifie sur place ? Informer MNE par mail si quelque chose d'intéressant : mne.chatagnon@orange.fr

Merci !

posté par Claire Chatagnon
 
mardi 5 décembre 2017
Oiseaux
Appel à photographies - rapaces nocturnes - pelotes de réjection - MNE

Chers amis,

Le groupe ornitho de Mayenne Nature Environnement prépare une brochure sur les rapaces nocturnes pour le printemps 2018.
Aussi, l'équipe de rédacteurs a besoin de votre contribution pour illustrer les propos pour chaque rapace.
Nous aurions donc besoin de visuels de bonnes qualité pour les rapaces suivant : Chouette hulotte, Chevêche d'Athéna, Effraie des clochers, Hibou moyen-duc, Hibou des marais.
Pour chaque espèce, nous recherchons des visuels en vol, posée, de jeunes individus ainsi que des pelotes.

Vous pouvez envoyer vos visuels au format RVB 2250px X 1500px ou 10cmX15cm à 300dpi.
Bien entendu, nous demandons des visuels libres de droits.
La mention des photographes sera inscrite auprès de chaque visuel.
(Pour information cette brochure sera vendue 5€ ce qui  permettra juste de rentrer dans les frais engagés si la vente est bonne,
l'objectif est pédagogique. C'est un travail entièrement bénévole)

Toute l'équipe vous remercie par avance et fera son choix parmi les visuels envoyés.
Visuels à envoyer sous dossier zippé par we transfer à l'adresse suivante : Lionel Herriau  herriau.lionel@neuf.fr

Date limite d'envoi - 31 décembre2017

très cordialement
le groupe ornitho de MNE.

posté par Benoît Duchenne
 
mercredi 29 novembre 2017
Oiseaux
Oiseaux : faites des listes !

Les scientifiques d’une trentaine de pays ont récemment planché sur la question de savoir quelle est la méthode de collecte de données la plus efficace pour promouvoir la connaissance et la protection des oiseaux et, plus largement, de la biodiversité.

La liste fait l’unanimité !
Scientifiques, statisticiens, cartographes et naturalistes sont unanimes. Si toutes les données ont un intérêt, les plus intéressantes sont, de très loin, celles collectées sous forme de listes, et idéalement de listes complètes. On entend par là, un inventaire mené sur un site, durant un pas de temps connu, listant et quantifiant toutes les espèces détectées à vue ou à l’oreille.
 
Je ne reconnais pas toutes les espèces, est-ce un problème ?
Évidemment, les listes des ornithologues débutants ne seront probablement pas aussi complètes que celles des naturalistes les plus expérimentés. Ce n’est pas grave, il existe des modèles pour corriger ces biais. Au final, une liste de débutant est bien plus exploitable scientifiquement qu’une longue série de données saisies isolément par un spécialiste.
 
Quelle durée pour mes listes ?
Peu importe. Idéalement toutefois, les listes doivent au moins durer 5 minutes et ne pas excéder deux heures. Plus courtes, elles seront très incomplètes, plus longues, l’observateur perdra beaucoup d’attention et la pression d’observation se diluera. Si vous restez très longtemps sur un site d’observation, il peut être plus intéressant de faire plusieurs séries de liste de 10 minutes, plutôt qu’une longue liste s’étalant sur toute une journée par exemple.
 
Pourquoi les listes sont-elles si intéressantes ?
Les listes complètes sont extrêmement intéressantes car elles permettent d’évaluer la fréquence de détection des espèces selon la date et le lieu. Cela permet notamment de suivre l’évolution de la date d’arrivée et de départ des espèces migratrices, mais aussi d’évaluer les fluctuations de détectabilité de certaines espèces sédentaires au cours de l’année. Les listes complètes facilitent par ailleurs les calculs de pression d’observation, la modélisation de la répartition spatiale des espèces et l’évaluation de leurs populations.
 
Comment saisir mes données par liste ?
Sur l’application mobile NaturaList, il suffit de cliquer sur l’icône en haut à droite de l’écran. Idéalement, il convient alors de positionner et dénombrer chaque espèce autour de vous. Quand vous ne détectez plus rien, il suffit de stopper la saisie en cliquant sur le carré jaune en haut à droite. On vous demande alors de confirmer que vous avez noté toutes les espèces que vous êtes en capacité d’identifier.
Sur l’ordinateur, il faut pointer le curseur sur un lieu-dit et choisir « Remplir un formulaire journalier sur ce lieu-dit ».
 
La France, très en retard sur la saisie par liste !
La quasi-totalité des données ornithologiques sont saisies par liste en Amérique, le taux de couverture des listes est très impressionnant en Grande-Bretagne, en Suisse ou en Allemagne. La France est très en retrait sur ce sujet. Il convient donc que nous fassions collectivement un effort et changions la façon de collecter nos données pour qu’elles contribuent plus efficacement aux suivis et atlas locaux, nationaux et internationaux.
Alors, à vos listes !
posté par Benoît Duchenne
 
mercredi 18 octobre 2017
Rencontres des naturalistes et gestionnaires d'espaces naturels des Pays de la Loire (16-19 novembre 2017 à Angers)

La Coordination régionale LPO Pays de la Loire et le Conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire s’associent pour rassembler leurs deux manifestations annuelles régionales.

Ainsi, les 9es rencontres naturalistes et le 2e forum des gestionnaires deviennent les Rencontres des naturalistes et gestionnaires d'espaces naturels des Pays de la Loire.

 

Nous avons le plaisir de vous convier à cette manifestation qui se déroulera du jeudi 16 au dimanche 19 novembre 2017 au Lycée Le Fresne à Angers.

 

Les deux premières journées permettront d’échanger entre gestionnaires d’espaces naturels : le jeudi à travers la visite de deux sites naturels en Maine-et-Loire et le vendredi autour d’une journée de présentations et d’ateliers sur la thématique des partenariats. Le samedi et le dimanche vous permettront d’accéder à de nombreuses communications liées à la biodiversité. Le Groupe Chiroptères Pays de la Loire aura également le plaisir de vous accueillir à son assemblée générale le samedi matin.

 

Vous trouverez le programme en pièce jointe et l’inscription se fait en ligne à cette adresse : http://paysdelaloire.lpo.fr/

 

N’hésitez pas à relayer l’information.

 

Au plaisir de vous retrouver,

Cordialement,

L’équipe organisatrice du CEN Pays de la Loire et de la Coordination régionale LPO Pays de la Loire

Document à télécharger :  RNG2017programmev4-9279.pdf
posté par Claire Chatagnon
 
lundi 18 septembre 2017
Papillons de jour
Petit mais costaud!

Il ne pèse pas plus qu'une plume et atteint une envergure de quelques centimètres seulement. Et pourtant, il traverse les montagnes et les mers, il défie le vent et le temps. Il s'agit du Vulcain, le papillon migrateur aux ailes caractéristiques noires garnies de bandes rouges et de taches blanches.

La migration automnale de ce papillon a commencé. Veuillez s’il vous plaît signaler toute observation de Vulcain via www.faunemaine.org!Vous soutiendrez ainsi le projet de science participative dédié à l’étude de la migration et de la répartition du Vulcain en Europe,lancé par l’Université de Berne en Suisse.

 

Un grand merci pour votre précieuse collaboration!

Marco Thoma, Groupe de recherche «Migration et Écologie des Insectes», Université de Berne, Suisse

 

Le groupe de recherche sur les réseaux sociaux

Twitter: https://twitter.com/insectmigration

Facebook: https://www.facebook.com/insectmigration/

 

Vous trouverez toutes les informations sur le projet, ainsi que de nombreux liens ici:

https://insectmigration.wordpress.com/red-admiral-migration/la-migration-du-vulcain/

posté par Claire Chatagnon
 
jeudi 7 septembre 2017
Oiseaux
Renouvellement des membres du Comité d'homologation du Maine pour 2018
En 2017, le CH Maine est composé des 6 membres suivants :

Benoit Duchenne, Bruno Duchenne (secrétaire), François Duchenne,

Jean-Luc Reuzé (secrétaire adjoint), Frédéric Vaidie, et Olivier Vannucci.

EN 2018 un nouveau poste sera à pourvoir (Olivier Vannucci quittant le Maine). Les candidats qui souhaiteraient s’investir dans les tâches du CH Maine devront faire parvenir leur candidature à duchenne.bruno@orange.fr ainsi qu’au associations co fondatrices avant le 15 décembre 2017.
 

Bien amicalement.
Pour le CH Maine,

Bruno Duchenne (secrétaire) et  Jean-Luc Reuzé (secrétaire adjoint).

posté par Benoît Duchenne
 
jeudi 24 août 2017
Coléoptères
Du nouveau pour le groupe taxonomique des Coléoptères

Pogonocherus hispidus

 

Une liste de coléoptères a été ouverte à la saisie en ce début d’année 2017. Fort de cette première expérience et de nos réflexions, cette liste est amenée à évoluer. Elle a été complétée pour pallier à des manques, mais surtout pour corriger un effet indirect.

La première liste ouverte était très restreinte, voulant faciliter les observations des espèces les plus communes. Mais cette liste trop réduite a amené des erreurs de déterminations pour des espèces moins communes. La liste a donc été retravaillée pour permettre la saisie de plus d’espèces.

Une liste plus complète, bien que demandant plus de temps au vérificateur, permet d’accompagner aux mieux les observateurs.

 

Cette nouvelle liste comprend 157 espèces !




Un coléoptère ?

 

Les coléoptères sont des insectes caractérisés par la présence d’élytres, ces derniers sont des ailes renforcées jouant le rôle d’armure pour protéger une autre paire d’ailes membraneuses.

Il y aurait environ 1 millions d’espèces de décrites à travers le monde, et environ 11600 espèces connues ou potentielles en France métropolitaine. Ce groupe représenterait environ 25 % de la faune connue !

On a tendance à les appeler « scarabées », mais scientifiquement ce mot ne fait référence qu’à la famille des Scarabaeidae. Les coléoptères comprennent aussi les coccinelles, les bousiers, les hannetons, les lucanes cerf-volants, les doryphores, ...

 

Calvia decemguttata

 

 

Pourquoi ouvrir les coléoptères sur faune-maine ?

 

De part leur diversité, tous le monde a déjà eu l’occasion de rencontrer un coléoptère. Certains de part leurs couleurs ou leur taille, attirent rapidement l’œil du curieux de nature et donc des contributeurs du site.
Il existe des espèces déterminables sur photo, ne nécessitant pas de prélèvement et d’observation sous loupe binoculaire, de plus certains groupes profitent de dynamiques bénévoles pour améliorer les connaissances.

Malgré l’intérêt de cet ordre, il reste relativement méconnu sur notre département. Toutes les données, même d’espèces communes, saisies sur le site permettront donc de contribuer à combler ce manque.

 

Pourquoi ne puis-je pas saisir n’importe quelle espèce sur faune-maine ?

 

Même si il est techniquement simple d’ouvrir la saisie d’une espèce sur le site, il faut pouvoir s’assurer de la validité de la donnée. En effet, une observation dont la validité ne peut pas être faite n’est pas très utile car inutilisable. Il est préférable d’avoir peux de données certifiées, que beaucoup de données incertaines.
Ce travail de vérification et de détermination est un travail bénévole. Il est donc conditionné par les connaissances du validateur et par le temps qu’il peut y investir.
Le choix à donc été fait d’ouvrir des groupes bénéficiant ou aillant bénéficié d’une dynamique bénévole :

–        les Cerambycidae (longicornes)

–        les genres Carabus, Calosoma et Cychrus (carabes)

–        les Coccinellidae (coccinelles)

 

D’autres espèces, facilement déterminables et souvent rencontrées, ont aussi été ajoutées à la liste. Sachant que seules les espèces déterminables sur photographie, et donc vérifiables, sont ouvertes.

 

Les observations sans photo ou avec des photographies de mauvaise qualité sont elles acceptées ?

 

La qualité de la photographie importe peu, l’essentiel est de pouvoir voir le critère qui permet de confirmer la détermination.

Si vous n’avez pas prit de photographies, vous pouvez donner en commentaire les critères que vous avez observé et qui vous ont permis d’arriver à votre idenfitication. Si ces critères permettent de déterminer l’individu avec certitude, votre observation sera validée.

Une indication de la taille de l’individu peut être utile à la détermination (un objet sur la photo qui permet d’avoir une échelle peut être suffisant).

Dans tous les cas, si d’après la photographie ou votre commentaire, un doute est permis, le validateur vous contactera par mail pour avoir plus d’informations.

 

Photographie ou non, toutes informations complémentaires sur l’observation est intéressante (plante hôte, habitat, contexte de l’observation, …) : n’hésitez pas à utiliser cet espace commentaire !

 

Tytthaspis sedecimpunctata

 

Comment faire pour déterminer les coléoptères ?

 

Il existe pour chacun des groupes ouverts des documents de référence, qui peuvent vous aider dans votre détermination.

Il existe aussi dans la rubrique Insectes des documents d'aide à la détermination

Il est aussi intéressant de comparer votre détermination avec des photographies validées de l’espèce. Pour cela n’utilisez pas « google image », nombre de photographies sur internet sont mal déterminées. Privilégiez les sites spécialisés, comme la galerie du Monde des Insectes : www.galerie-insecte.org

 

Je veux bien photographier mais je ne souhaite pas déterminer, comment participer ?

 

A chacun son niveau d’implication, vous n’êtes pas obligé de vous lancer dans la détermination des coléoptères pour apporter votre pierre à l’édifice.

Ma boite mail reste ouverte, que ce soit pour vous accompagner dans la détermination ou pour directement déterminer (merci de simplifier ce travail en mettant la date et la localisation dans le titre de la photo).

 

J’ai déterminé une espèce que je ne peux pas saisir, comment faire ?

 

Dans le cas des 3 grands groupes ouverts, c’est à priori une découverte intéressante. Dans tous les cas, n’hésitez pas à envoyer votre observation par mail, si la détermination est confirmée, nous pourrons saisir la donnée, si ce n’est pas le cas, nous vous orienterons vers une détermination correcte.

 

 

Leptura quadrifasciata

 

Cerambycidae ?

 

Couramment appelés longicornes, ce sont des insectes dont les larves se nourrissent de bois mort et dont les adultes sont notamment caractérisés par la taille de leurs antennes. Deux espèces présentent en Mayenne sont notamment protégées : le Grand Capricorne  (Cerambyx cerdo) et la Rosalie des Alpes (Rosalia alpina).

Ce groupe a bénéficié d’un important travail publié en 2011 : « Les Longicornes armoricains », de Xavier Gouverneur et Philippe Guérard publié par le Gretia. Cet atlas cartographie 123 espèces sur l’ensemble du massif Armoricain, et montre aussi le manque de données sur notre département. Ce manque d’observation est principalement lié à un plus faible effort de prospection plutôt qu’à une « pauvreté » en longicorne mayennais.

Parmi cette liste d’espèces observées sur le massif armoricain : 38 ont été retirées de notre liste car leur présence sur notre département semblerait aberrante, puis 5 autres ont été retirées car la détermination sans contrôle sous loupe-binoculaire reste trop incertaine. Nous ouvrons donc la liste des Cerambycidae à 80 espèces.

 

Carabus auratus

 

Carabus, Calosoma et Cychrus ?

 

Ces gros coléoptères font partis de la famille des Carabidae. Ce sont des insectes principalement forestier, que l’on cherche notamment en hiver sous l’écorce des souches.

Un travail similaire à celui des longicornes est en cours pour le groupe Carabus, animé par Gérard Tiberghien. Cet « Atlas des Carabus, Calosoma et Cychrus du Massif armoricain » porte sur 22 espèces et sous-espèces. Les sous-espèces ne sont pas ouvertes à la saisie sur le site et nous avons retiré deux espèces qui ne devraient pas être présentes en Mayenne.

Nous ouvrons donc la liste des Carabus, Calosoma et Cychrus à 17 espèces.

 

Ces dernières sont identifiables grâce à la clef d’identification créée dans le cadre de cet atlas. Vous pouvez y accéder dans la Partie « Insecte », puis dans « aide à la détermination ».

 

Plusieurs espèces de coccinelles obtenues au battage.

 

Coccinellidae ?

 

Les coccinelles sont des coléoptères connus de tous, mais souvent limités à la classique coccinelle à 7 points (Coccinella septempunctata). Il existe des espèces de coccinelles de nombreuses couleurs et tailles. La plupart des coccinelles sont des prédatrices, notamment considérées comme auxiliaire par les jardiniers, mais ce n’est pas le cas de toutes.

Un atlas des Coccinelles du Grand Ouest a été lancé en 2017 suite notamment à la parution des «Coccinelles de Maine et Loire » d’Olivier Durand en 2015 publié par les Naturalistes Angevins. Cet atlas est un projet sur 5 ans qui devrait donc se concrétiser en 2021. Dans l’état actuel des connaissances, cet atlas porte sur 79 espèces.

Parmi cette liste potentielle, 40 espèces sont retirées de la saisie, principalement des espèces qui nécessitent un passage sous loupe-binoculaire pour être déterminées (Scymnus, Nephus, Rhizobius, …).

Nous ouvrons donc la liste des Coccinellidae à 39 espèces.

 

Ces dernières sont identifiables grâce à la Clé d'identification des coccinelles du Nord-Pas de Calais. Vous pouvez y accéder dans la Partie « Insecte », puis dans « aide à la détermination ».

Vous pouvez aussi regarder des photographies de ces espèces sur le site de l’atlas des Côtes d’Armor : http://www.nature22.com/coccinelles22/accueil.html

 

Cetonia aurata

 

D’autres coléoptères ?

 

Les Cicindèles sont des carabiques (Carabidae) prédateurs qui chassent en courant sur les sols nus et s’envolent facilement quand on s’approche.

3 espèces sont saisissables : Cincindela campestris, Cicindela hybrida et Cicindela sylvatica.

 

Les Cétoines (Cetonidae) sont des coléoptères que l’on rencontre souvent sur les fleurs en train de se nourrir. Le pique-prune (Osmoderma eremita) est une espèce protégée.

8 espèces sont saisissables : Cetonia aurata, Gnorimus nobilis, Gnorimus variabilis, Osmoderma eremita, Oxythyrea funesta, Protaetia morio, Protaetia aeruginosa et Valgus hemipterus

 

Les Chrysomèles (Chrysomelidae) sont des coléoptères pour la grande majorité phytophages. C’est un groupe relativement compliqué dans la détermination, mais certaines espèces sont facilement déterminables à vue.

6 espèces sont saisissables : Chrysolina americana, Crioceris asparagi, Crioceris duodecimpunctata, Leptinotarsa decemlineata, Lioceris lili etLilioceris merdigera.

 

Le Lucane cerf-volant (Lucanus cervus) est une espèce d’intérêt européen et presque inconfondable, il est donc saisissable avec son petit cousin, la Petite Biche (Dorcus parallelipipedus).

 

Le Rhinocéros (Oryctes nasicornis) est un gros scarabée (Scarabaeidae), facilement reconnaissable à sa « corne » qui lui donne son nom français. Un autre coléoptère possédant des protubérances typiques est aussi saisissable : le Minotaure (Typhaeus typhoeus).

 

 

 

CARNET Mathurin (mathurin.carnet@laposte.net)

Toutes les photographies sont prises en Mayenne.

posté par Claire Chatagnon
 
mercredi 23 août 2017
Appel à communications pour les 9e rencontres naturalistes régionales (16 au 19 novembre 2017 à Angers)

Bonjour à tous,

La Coordination régionale LPO et le CEN Pays de la Loire ont le plaisir de vous informer que les Rencontres des naturalistes et gestionnaires des Pays de la Loire se dérouleront du jeudi 16 au dimanche 19 novembre 2017 au Lycée agricole Le Fresne à Angers.

Vous trouverez, en pièce jointe, l’appel à communications ainsi que les premières informations relatives à l’évènement.

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire.

Cordialement,

 

Estelle Ngoh pour le CEN Pays de la Loire (02 28 20 51 64) et Benoit Marchadour pour la LPO (06 48 35 83 78)

posté par Claire Chatagnon
 
mercredi 16 août 2017
Oiseaux
Oiseaux : les observations remarquables du printemps 2017 en Mayenne

Une synthèse de vos observations à lire et à télécharger

posté par Benoît Duchenne
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 181

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Sarthe et Mayenne Nature Environnement
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018